[Défis RH – Grand Groupe]

Une direction RH au cœur des transitions environnementale, digitale, sociale et sociétale

Entretien avec Anne-Catherine Ropers, DG adjointe en charge des ressources humaines, Crédit Agricole CIB

Vous avez récemment pris le poste de Directrice Générale adjointe en charge des ressources humaines au sein de Crédit Agricole CIB en quoi consiste votre nouveau poste ? 

Je suis arrivée chez Crédit Agricole CIB fin octobre 2019.
Après dix-huit années passées au sein de la Société Générale durant lesquelles j’ai eu l’occasion de prendre différents postes de DRH internationale, j’ai souhaité poursuivre ma vocation professionnelle que sont les Ressources Humaines au sein du groupe Crédit Agricole. Une page de ma carrière s’est tournée au profit d’une nouvelle aventure humaine. C’est en effet la volonté des dirigeants du Crédit Agricole de placer l’Humain au cœur de la stratégie et d’afficher le pilier Humain en tant que priorité qui m’a convaincu de rejoindre le Groupe Crédit Agricole.
En janvier 2020, j’ai été nommée Directrice Générale Adjointe en charge des Ressources Humaines. Être membre du Comité Exécutif permet de m’impliquer dans l’ensemble des décisions stratégiques pour Crédit Agricole CIB. Cela me donne l’opportunité en collectif de faire des enjeux RH partie intégrante de la stratégie et un véritable levier de performance.  
Enfin, j’ai récemment été nommée au board de notre filiale en Arabie Saoudite : une belle opportunité pour porter la mixité et la diversité au plus haut niveau dans un pays et une région que je connais de longue date.

Quelle est la vision et la stratégie RH que vous envisagez mettre en œuvre au sein de Crédit Agricole CIB ?

Dans le cadre du Projet Humain du Groupe, nous travaillons depuis deux ans avec mon équipe sur une approche RH intégrée et inclusive pour accompagner le développement et l’ambition de Crédit Agricole CIB autour de 3 axes :
La préparation du futur en adaptant nos processus RH aux enjeux métiers, de diversité, et d’évolution des compétences. Nous avons notamment renforcé nos objectifs de mixité et de diversité au sein nos viviers de talents, déployé une nouvelle approche des plans de succession, des programmes de formation et de développement des compétences adaptés, de nouveaux outils de pilotage pour mesurer l’efficacité de nos programmes et accompagner les managers.
Une transformation managériale encourageant la responsabilisation, l’autonomie et la collaboration à tous les niveaux de l’organisation
Cette démarche de responsabilité est au cœur de notre Projet Humain. Elle doit permettre à chaque collaborateur de se mettre en action pour agir avec discernement et autonomie au service de l’ensemble de nos parties prenantes (clients, régulateurs, société, collaborateurs). Nous avons souhaité travailler cette dimension sur trois niveaux pendant les trois prochaines années en impliquant l’ensemble de nos collaborateurs, de nos managers et du top management de Crédit Agricole CIB. Leaders, middle managers et managers de proximité joueront un rôle clé dans la diffusion de cette culture de responsabilisation. L’équipe RH est bien évidemment à leurs côtés pour les accompagner dans cette démarche. 
Enfin la proposition d’une nouvelle donne pour accompagner les transitions digitale, environnementale et sociétale. Avec cette nouvelle donne, nous nous engageons à promouvoir encore plus la diversité et l’inclusion, les comportements éthiques et responsables, et le développement de l’employabilité de nos collaborateurs. Grâce à notre projet NOW (New ways Of Working), nous souhaitons offrir une expérience collaborateur augmentée en faisant évoluer notre culture, nos outils, la formation et nos espaces de travail.

Nous préparons le futur de Crédit Agricole CIB et celui de chacun de nos collaborateurs.

Le groupe Crédit Agricole est devenu l’employeur préféré dans les services financiers en France auprès des BAC+2/3 expérimentés et étudiants ! Félicitations ! Quelles ont été les actions clés mises en œuvre par les équipes RH pour contribuer à ce résultat chez Crédit Agricole CIB ? 

De nombreux facteurs expliquent notre succès auprès de jeunes : le fait d’être un acteur de terrain implanté en France et à l’international, notre présence très forte sur les campus, notre engagement pour l’emploi malgré la crise sanitaire avec la mise en œuvre d’une politique ambitieuse en faveur des jeunes (992 stagiaires alternants et VIE accueillis chez Crédit Agricole CIB en 2020 et 1012 en 2021) et le maintien des recrutements (1 700 personnes recrutées chez Crédit Agricole CIB depuis mars 2020). Par ailleurs la qualité de l’accompagnement des jeunes et leur implication sur des missions responsabilisantes font de Crédit Agricole CIB une école d’apprentissage reconnue. D’ailleurs la plupart de nos recrutements s’effectuent dans nos viviers de stagiaires, alternants et VIE. 
Nous nous attachons à développer toujours plus de passerelles entre le monde professionnel et l’enseignement supérieur. Nous venons d’ailleurs de renouveler pour la troisième année consécutive notre partenariat avec le certificat M&A d’HEC et avons créé récemment une licence professionnelle au CFA DIFCAM sur les métiers back et middle office, spécialisation BFI, avec l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ), une belle nouveauté avec une première promotion en septembre 2021. Nous allions l’enseignement théorique et professionnel autour des sujets clés pour le secteur financier et Crédit Agricole CIB. 

On parle beaucoup de transformation des métiers notamment dans le secteur bancaire, quels sont les changements à venir ?

Je vois trois transitions très importantes au niveau stratégique qui vont s’opérer et sur lesquelles nous allons accompagner nos collaborateurs pour leur permettre d’accéder aux compétences nouvelles liées à ces changements :
La transition environnementale : les métiers vont évoluer en raison de notre volonté d’agir sur des nouveaux marchés et d’accompagner la transition de nos clients. Nous avons d’ailleurs pris dernièrement des engagements très forts pour le climat, notamment sur la réduction de notre exposition aux énergies fossiles.
La transition digitale va s’opérer sur l’ensemble des métiers de la banque. Nous offrirons aux collaborateurs qui le souhaitent de nombreuses opportunités pour se former, développer ou acquérir de nouvelles compétences. 
La transition sociale et sociétale : nous souhaitons être encore plus diligents sur l’inclusion au sein de nos équipes. Crédit Agricole CIB est notamment engagé dans l’Alliance « un réseau pour tous » de LinkedIn qui réunit des entreprises et des acteurs de l’économie sociale et solidaire pour sensibiliser à l’importance du réseau professionnel et réduire les disparités pour plus d’égalité face à l’emploi.
Notre baromètre employeur montre un taux d’engagement et de recommandation à 79%, plus 6 points par rapport à 2019 ! C’est aussi parce que nos collaborateurs savent que nous sommes engagés à leurs côtés pour leur employabilité et la préparation du futur.

Vous faites partie des entreprises engagées depuis la première heure auprès de Financi’Elles, la fédération des réseaux des femmes de la Finance et de l’Assurance, qui affirme la nécessité d’accélérer les initiatives en matière de mixité Femmes/Hommes. On parle beaucoup de leadership au féminin, pensez-vous que le leadership ait un genre ?

Le leadership est avant tout une posture. Pour moi un leader doit être dans la vision et le concret, à la fois dans le « care » et le pilotage. Il ou elle doit être connecté (e) à son écosystème, donner du sens, embarquer, donner envie et transmettre de l’énergie. Beaucoup de femmes ont le « syndrome de l’imposteur » qui peut être un frein ou engendrer un surinvestissement afin de prouver leur légitimité, c’est sur ce domaine que les équipes RH et dirigeantes peuvent les accompagner. 
Si je devais donner un conseil, je dirais qu’il faut être à l’aise avec son engagement, assumer une ambition saine et ne pas hésiter à la promouvoir auprès de sa hiérarchie, travailler sur sa vocation professionnelle, avoir le courage de ses opinions et porter sa voix. 
Je souhaiterais conclure en relayant le très beau conseil que Christine Lagarde nous a donné lors de son allocution à l’occasion du 10ème anniversaire de Financi’Elles.
Voici les trois mots fondateurs qui l’ont accompagnée tout au long de sa carrière :
DRESS : projeter à l’intérieur et à l’extérieur l’image que l’on souhaite à l’instant où l’on est ;
ADDRESS : ne pas hésiter à porter la voix, à avoir confiance en soi et montrer le chemin aux autres ;
REDRESS : quand on voit des comportements non acceptables dans l’entreprise, agir comme un acteur qui va les rectifier, les mettre au grand jour. 

Un message inspirant que j’ai d’ores et déjà relayé auprès de mes équipes.

Pour vous offrir une navigation adaptée, notre site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

En savoir plus

J'ACCEPTE