[ENTRETIEN] AVEC Anne-Hélène Leveillé

Anne-Hélène Leveillé

Responsable RH
Semosia

Propos recueillis par Yves Girouard, Directeur du réseau ETI, Cercle Magellan
 

Anne-Hélène, pourriez-vous nous présenter votre parcours ainsi que la société Semosia ?

Diplômée d’un Master en Ressources Humaines, j’ai dans un 1er temps travaillé au sein d’une administration en tant que Responsable du Développement Social. J’ai ensuite intégré un groupe de distribution automobile en tant que Responsable RH pendant près de 3 ans, avant de rejoindre le Groupe Semosia en 2013.

Semosia est un groupe industriel pluriactivités qui évolue dans le secteur de l’environnement. Historiquement la fonction RH était gérée directement par le dirigeant. Ma mission a été donc de mettre en place une politique RH au sein des différentes structures, harmoniser, professionnaliser et sécuriser les pratiques en matière de développement des compétences, de recrutement, de mobilité, de rémunération, de représentations du personnel…

Le groupe Semosia compte désormais près de 250 salariés et a développé son activité autour de 3 divisions : 
- Une division « équipements et services environnementaux » (traitement des eaux urbaines et industrielles, valorisation des minerais)
- Une division « équipements industriels » (ensemblier et intégrateur des solutions techniques complexes)
- Une division « équipements scéniques » (conception et fabrication de tribunes fixes ou modulables)

Sur un plan international, Semosia a très tôt travaillé à l’international. Il bénéficie d’un solide réseau d’agents, partenaires et distributeurs sur les 5 continents.

Le groupe a également créé des structures à l’international afin d’être plus proche de ses clients. Nous sommes désormais présents dans 7 pays (Pays-Bas, Belgique, Algérie, Côte d’Ivoire, Philippines, Thaïlande et Mexique). Il s’agit de petites équipes (entre 1 et 5 personnes) composées principalement de salariés locaux avec des fonctionnements et rôles très divers.

Nous avons également 3 salariés français expatriés à l’étranger (2 au Mexique et 1 en Thaïlande).
 

Quels sont vos principaux challenges en tant que RRH d’une ETI ? Comment les gérez-vous ?

Notre groupe est et va être confronté à plusieurs enjeux RH à moyen terme : 
- Dans un contexte de transmission familiale, avec le départ progressif du dirigeant historique du groupe dans 3 ans et l’arrivée de ses 2 fils, mon rôle va être d’accompagner le changement auprès des équipes opérationnelles et managériales ;
- Le développement de nos structures à l’international : je travaille sur la mise en place de process communs. Mon objectif est également de sécuriser les différentes situations pour les salariés expatriés, détachés, itinérants, locaux… tout en prenant en compte les différences législatives et culturelles ;
- L’intégration de nouvelles sociétés par le biais de croissances externes. Il est important de bien comprendre leur fonctionnement actuel, leurs atouts, les problématiques rencontrées pour ensuite travailler ensemble sur un projet d’entreprise partagé en y intégrant notre vision et politique RH ;
- L’anticipation de départs à la retraite de salariés présentant de vrais savoir-faire métier ;
- La mise en œuvre d’une solide politique de gestion des compétences ;
- Le développement de notre marque employeur afin d’attirer et fidéliser les talents puisque nous sommes sur des métiers en tension. Je travaille donc avec notre responsable communication pour améliorer notre visibilité et développer notre culture d’entreprise, notamment autour de notre raison d’être ;
- La mise en place d’une politique RSE. Nous avons la chance de travailler sur un secteur porteur, l’Environnement, qui fait sens auprès de beaucoup d’entre nous. Nous devons donc désormais nous afficher comme acteur international référent souhaitant répondre aux enjeux humains et environnementaux de demain. Il s’agit d’un projet d’entreprise auquel je vais participer activement.
 

Quelle est votre conception de votre apport au business du Groupe et comment répondez-vous aux attentes du management à l’international ?

C’est justement de bien comprendre le business du groupe. Il est primordial pour moi en tant que RRH de m’intéresser, d’échanger sur les préoccupations, enjeux et opportunités liés à nos businesses que ce soit en France ou à l’international. 

Le capital humain est un véritable levier de développement pour le groupe. Mon rôle est aujourd’hui d’accompagner les managers dans les changements d’organisation et les salariés pour répondre au mieux aux objectifs des entreprises.
 

Quelles seraient vos recommandations à votre successeur le jour où vous quitterez votre poste ?

Je travaille aujourd’hui seule sur ce poste. Ma fonction présente donc une grande diversité sur des thématiques très opérationnelles mais également plus stratégiques. 
Il est donc essentiel de prendre le temps dans un premier temps d'aller sur le terrain à la rencontre de l'ensemble des équipes, pour découvrir les métiers et s'imprégner de la culture d'entreprise.

La clé est également d’échanger et construire un mode de collaboration avec les équipes dirigeantes, pour pouvoir jouer pleinement le rôle de conseil RH.
Mon poste couvre actuellement 6 sociétés en France (avec 4 conventions collectives différentes et des spécificités territoriales), 4 filiales à l’étranger, 3 bureaux avec des salariés expatriés ou locaux. Il faut donc avoir de bonnes capacités d’adaptation et d’organisation afin de gérer les priorités de chacun et surtout ne rien oublier !

Enfin, la clé pour moi est de garder à l’esprit un principe d’équité envers l’ensemble des salariés. Il faut savoir faire preuve de fermeté lorsque des dérives apparaissent tout en étant la plus diplomate possible !
 

Pour vous offrir une navigation adaptée, notre site utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.

En savoir plus

J'ACCEPTE